coronavirus

Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée de plusieurs cas de pneumonies de cause inconnue dans la ville de Wuhan en Chine. Le virus, jusqu’ici inconnu, est un coronavirus. Il a été dénommé 2019-nCoV. 41 morts en Chine, des millions de personnes confinées et les premiers cas arrivent en France. De nouveaux éléments sont disponibles.

Vous pouvez retrouver les dernières actualités sur notre page Facebook https://www.facebook.com/pharmaciepasquier/

Mise à jour le 26 février 2020 – Hauts de France

Le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé ce 26 févier le diagnostic de deux cas de coronavirus Covid-19 dans les Hauts-de-France.

  • Le 1er  cas est celui d’un homme, français, né en 1965 et résidant dans l’Oise. Il est actuellement hospitalisé au CHU d’Amiens, dans le service de réanimation, dans un état grave. Un test de diagnostic  de coronavirus a été réalisé. Ce test s’est avéré positif.
  • Le 2e cas est celui d’un homme né en 1959, enseignant et résidant dans l’Oise, décédé dans la nuit à la Pitié-Salpêtrière. La dégradation préoccupante de son état de santé a conduit à procéder à un test de coronavirus et au transfert du patient le 25/02 à la Pitié Salpêtrière à Paris. Cet homme est décédé dans la nuit du 25 au 26 février.

Ces deux personnes ne s’étant pas rendues dans des zones d’exposition à risque, elles n’ont dans un premier temps pas été identifiées comme des cas possibles de coronavirus. Les investigations sont encore en cours à cette heure pour déterminer la source de ces deux contaminations.

Un numéro public d’information régionale a également été mis en place pour répondre à toutes les questions des habitants des Hauts-de-France directement concernés par ces cas de coronavirus : 03 20 30 58 00.

Pour connaître l’ensemble des informations et recommandations concernant le nouveau coronavirus COVID-19, une plateforme téléphonique nationale est accessible gratuitement au 0 800 130 000.


Mise à jour le 25 février 2020

Les zones d’exposition à risque sont désormais élargies à la Corée de Sud et aux régions de la Lombardie et la Vénétie au Nord de l’Italie. La liste des zones d’exposition à risque, actualisée régulièrement, est disponible sur le site de Santé publique France https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde

Les personnes de retour des zones listées dans la définition de cas doivent faire l’objet des recommandations suivantes : Surveiller sa température 2 fois par jour, porter un masque chirurgical en présence de son entourage et en dehors du domicile, réduire les activités non indispensables (cinéma, restaurant, soirées…) et la fréquentation de lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, établissements d’hébergement pour personnes âgées…), se laver les mains régulièrement. En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux ou de difficultés à respirer, contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant son voyage.


L’European Center for Diseases Control and Prevention vient de considérer le risque d’importation en France comme comme modéré et le risque de diffusion de la maladie dans la population française comme très faible. Le mode de transmission du 2019-nCoV n’est pas encore connu. Cependant, il est probable qu’il soit similaire à celui des autres coronavirus humains, généralement transmis par l’inhalation de goutelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux, ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions. 

A ce stade et conformément aux recommandations de l’OMS, aucune mesure de contrôle aux frontières n’a été prise. D’après le site de Santé Publique France, « Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire aiguë (fièvre, toux), mais des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires détectables radiologiquement sont également décrits, ainsi que des formes plus sévères. »

De façon générale, il est rappelé que la prise en charge d’un patient présentant des signes respiratoires infectieux doit s’accompagner de la mise en place de protection chez le patient (masque chirurgical, hygiène des mains) et le professionnel de santé (masque, lunettes et hygiène des mains). Evitez de vous rendre aux urgences où vous pourrez contaminer d’autres personnes. Appelez le samu – 15.

Références :

Santé Publique France
Ministère des solidarités et de la santé
European Centre for Diseases Control and Prevention